J’ai du mal….

Episode 1…. avec la critique !

Si la photo est de mauvaise qualité, c’est voulu. Elle ne mérite pas d’être mise en valeur. C’est la critique du livre Une joie Féroce de Sorj Chalandon. Quand on la lit, on a mal. Pour l’auteur d’abord, tant ces mots sont inutiles, et pour le métier de journaliste ensuite. Ereinter un écrivain juste pour le plaisir de faire un « bon » mot, n’est pas supportable. Il y a longtemps que j’avais envie d’écrire ce post, parce qu’en tant qu’auteur, ces critiques sont redoutables. En quelques mots, pas toujours pesés, ce sont des mois de travail foutus en l’air. Si au moins, la critique était constructive, travaillée, argumentée, pourquoi pas, mais une descente en flèche n’apporte rien, que le désarroi. Et aujourd’hui j’avais envie de partager ce désarroi, cet étonnement qui glace avec Sorj. 

Nathalie 

Série… au fil des rencontres

2…Poète sur la 96ème rue

Ce qu’on voit en premier, c’est son chapeau.

(Pour les besoins de la photo, elle l’a ôté !)

Dans le restaurant mexicain bondé de la 96ème rue.  Upper West Side (Côté Nord Ouest) à New York.  A deux blocks près, commence l’immense coulée verte de Central Park…

Série… Au fil des rencontres

1…  Gasana

 

L’idée de raconter mes rencontres au fil du hasard ( ?) est arrivée d’étrange façon. Coincée à l’aéroport Charles de Gaulle à Roissy, et quand je dis coincée, c’est un euphémisme : en partance pour New York via Montréal pour une escale de trois heures, je me suis vue refuser d’embarquer car la nouvelle législation canadienne impose un visa y compris pour 3 heures d’escale (où la possibilité de quitter l’aérogare est réduite au minimum…) je  restais bouche bée devant le guichet d’Air Canada, consternée de voir le projet de voyage m’échapper…