J’ai du mal….

Episode 1…. avec la critique !

Si la photo est de mauvaise qualité, c’est voulu. Elle ne mérite pas d’être mise en valeur. C’est la critique du livre Une joie Féroce de Sorj Chalandon. Quand on la lit, on a mal. Pour l’auteur d’abord, tant ces mots sont inutiles, et pour le métier de journaliste ensuite. Ereinter un écrivain juste pour le plaisir de faire un « bon » mot, n’est pas supportable. Il y a longtemps que j’avais envie d’écrire ce post, parce qu’en tant qu’auteur, ces critiques sont redoutables. En quelques mots, pas toujours pesés, ce sont des mois de travail foutus en l’air. Si au moins, la critique était constructive, travaillée, argumentée, pourquoi pas, mais une descente en flèche n’apporte rien, que le désarroi. Et aujourd’hui j’avais envie de partager ce désarroi, cet étonnement qui glace avec Sorj. 

Nathalie