La trilogie de la rivière

J’en rêvais … !

Voir enfin réunis en un seul volume, paru en ce mois de Novembre aux éditions Ouest -France, les trois tomes de la Trilogie de la rivière. 
Tout naturellement, l’histoire s’est appelée ainsi quand il s’est agi d’évoquer la saga regroupant : "Loin de la Rivière, la Rivière retrouvée et l’Adieu à la Rivière. »

il est des évidences qui imposent à l’oreille.  

15 mai 1945

« Elle marche depuis trois heures. Peut-être beaucoup plus.

La peur de se retourner lui tient aux tripes.

Si elle se retourne, sûr ce sera comme avant.

L’Enfer…»

Ainsi commence l’histoire…

Mais est-ce l’histoire de Juliette de Baux, revenue de là-bas en ce mois de mai 1945, l’histoire de sa famille qu’elle va dévider dans ses cahiers bleus ou celle d’un domaine : Kerbrénou, dissimulé des regards, au bord de l’Odet, sa rivière, où se sont noués et dénoués tant de destins de femmes durant des décennies ? Est-ce l’histoire d’Herminie, la fondatrice, l’aventurière qui va émigrer un temps dans l’Ouest canadien, tout quitter y compris ce lieu qu’elle aime tant, où elle est née et dont elle connaît les moindres recoins. Est-ce celle de Nine, héroïne malgré elle de « la drôle de guerre » et qui rend sa flamme à Kerbrénou pourtant réquisitionné par l’ennemi. Ou encore celle de Valentine, la petite mal aimée qui clôt la longue lignée à l’ombre douce de son aïeule…

La paix qui se profile aura-t-elle enfin les couleurs du bonheur retrouvé ou la noirceur d’une guerre à peine terminée ?